Warning: Cannot use a scalar value as an array in /homepages/11/d539662471/htdocs/clickandbuilds/Joomla/MyCMS2/libraries/cms/html/html.php on line 620

Warning: Cannot use a scalar value as an array in /homepages/11/d539662471/htdocs/clickandbuilds/Joomla/MyCMS2/libraries/cms/html/html.php on line 621

Warning: Cannot use a scalar value as an array in /homepages/11/d539662471/htdocs/clickandbuilds/Joomla/MyCMS2/libraries/cms/html/html.php on line 622

Warning: Cannot use a scalar value as an array in /homepages/11/d539662471/htdocs/clickandbuilds/Joomla/MyCMS2/libraries/cms/html/html.php on line 623

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

nataNathalie Guyot, née le 12 Juillet 1965 à Ste Adresse, très jolie commune de Normandie.
Enfant de restaurateur, j’ai commencé à travailler très tôt, une scolarité quelque peu chaotique, oui, on ne peut pas travailler avec ses parents le week-end et rendre ses devoirs le lundi.

Enfant, j’adorais dessiner, mon père lorsque j’étais toute petite, m’avait installé un tableau noir dans sa cuisine et pendant que lui régalait ses clients, je l’interpellais pour lui dire, « regarde, mon lapin »,« regarde ce que j’ai dessiné".


Plus grande lorsque ma scolarité est devenue compliqué, il m’a fallu choisir, moi, j’aurais voulu être une artiste, comme dans la chanson, malheureusement mon niveau en mathématique ne me permettait pas d’accéder à la seconde.

On m’a proposé comme beaucoup à l’époque un BEP administratif.  Je ne me voyais pas dans un bureau, alors je me suis dit je vais faire coiffure, c’est bien coiffeuse, cela rend les gens beau, c’est créatif.

À seize ans, grâce à ma mère qui fréquentait un beau salon, je suis rentrée chez Jacques Dessange pour faire mon apprentissage, tout ce que mon employeur demandait, c’est que je sois jolie.

Soulagement lorsqu’elle m’a rencontré, bien que ce critère ne me plût pas vraiment, mais oui, on est dans un univers de beauté.
Je suis restée neuf ans, un jour, on m’a proposé de partir coiffer les Antillaises, expériences inoubliables pour mes 24 ans, je suis resté pratiquement cinq ans, mais sur ses cinq années, je n’ai travaillé que quelques mois, mon accueil a été catastrophique, les Antillaises ne m’ont pas accepté, j’étais la blanche qui venait piquer le travail.

Pas habituer à travailler dans le conflit, j’ai donné ma démission six mois plus tard, je suis quand même resté sur cette magnifique île de la Guadeloupe, où pendant quatre ans, j’ai pris le temps, j’ai fait de la voile, j’ai voyagé et un jour, il m’a fallu rentrer, mes parents se sont lancés dans une grosse affaire, la culture, ma famille me manquait.

J’ai ouvert mon salon de coiffure, pas de chance après quelques mois, d’horribles douleurs au dos, je suis contrainte de me faire opérer d’une hernie discale, puis une autre.

La coiffure s'est terminée, je ne peux plus travailler en station debout, il me faut me reconvertir, oui, mais quoi ?

Alors que j’étais en voiture avec une amie (un peu plus âgée) elle me dit "mon fils voulait être infographiste" je lui dis ha bon, c’est quoi, ? bah, tu sais, il adore peindre, dessiner, c’est sur ordinateur. Je ne dis rien et une fois chez moi, je prends le Larousse et je regarde… Infographie… Publication assistée par ordinateur.

Et bien voilà, j’ai trouvé, c’est exactement ce que je veux faire, ce qui me correspond, un métier créatif assis.

Après des mois de combat avec pôle emploi, ils ont fini par me payer la formation, neuf mois dans une école, je n’avais même pas un ordinateur à la maison, j’ai passé des heures, je me suis passionnée, j’ai rencontré les bonnes personnes juste là pour m’aider.

Aujourd’hui, un peu contrainte, je travaille de la maison, ce n’est pas facile, car je n’ai aucune expérience en agence de communication ni imprimerie.
Mais j'adore ce que je fais, chaque jour, j'ai envie de créer, d'apprendre de m'améliorer.

j'ai encore des rêves, décrocher un jour un emploi dans une agence de communication ou une imprimerie, pour avoir cette expérience et surtout l'illustration, participer à un livre, écrire le miens, sur mon expérience de vie, pas sur ma reconversion mais notre parcours de vie avec mes enfants dont julian autiste asperger.
Une chose très importante que j'ai oublié de vous dire, pendant mes années aux Antilles, j'ai rencontré le Bouddhisme, mon meilleur ami dans la vie.

Voilà vous savez presque tout ; )) à bientôt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contact

FBINGG

 

+33 (0)6 78 26 63 03


artaly@artaly.com

Communiquez Avec Moi

J'accepte les conditions d'utilisation
je ne suis pas un robot